"Du seigneur Lièvre, comme aux Grives, nos papilles frétillent des fièvres gustatives "

D'après les stauts de 1991, revus en 1993, affinés en 2002... exprimés en 10 articles indissociables. Proposition de modification exprimée en 2016 : remplacer quinze par dix-huit

Article 1 : Cette confrérie a pour but de réunir un groupe de copains ou amis, tous "Bons vivants" et aimant en particulier les propriétés gastronomiques et gustatives du Seigneur Lièvre. Un vote d'appréciation sanctionnera le débat culinaire.

Article 2 :  Lors des réunions, tous ces copains ou amis devront se comporter en dignes "héritiers de Gargantua" et comme le faisait son fils Pantagruel ... avoir les papilles en éveil et le verbe paillard !

Article 3 : Cette réunion sera reconduite chaque année à la période de fin de chasse ou après la chasse (entre fin novembre et fin janvier) sur décision du Maître Décideur de l'année.

Article 4 : Le Maître Décideur de l'année sera élu au scrutin majoritaire par les Frères présents lors de l'assemblée précédente. Celui-ci ne pourra pas être réélu pour l'année suivant son mandat, cependant il pourra être reconduit ultérieurement.

Article 5 : Le Maître Décideur choisira le lieu et la date de la dégustation et s'occupera de réunir le plus grand nombre de Frères. Il aura pouvoir d'évincer de la réunion tout esprit non fertile ou non conforme avec l'éthique et la moralité de la Confrérie. Il choisira le type de dégustation du Seigneur Lièvre et la manière dont il sera consommé, ses garnitures ainsi que les vins.

Article 6 : La Confrérie ne devra jamais dépasser le nombre de quinze dix-huit frères, mais pourra octroyer l'honneur et la faveur de participer aux agapes à des invités présentés par l'un de frères présents. Le nombre d'invités d'honneur ne dépassera pas 2.

Article 7 : Si le nombre de quinze dix-huit Frères n'est pas atteint, les frères présents examineront avec attention l'éventuelle candidature de toute personne ayant émis le souhait d'adhérer à la Confrérie. L'intronisation d'un membre "parrainé" par l'un des Frères de notre assemblée sera prioritaire sur le cas pré-cité. L'admission d'un nouveau membre ne sera effective qu'après approbation par celui-ci du principe et de la moralité de la Confrérie, en jurant sur les présents statuts de ne jamais nuire à la cohésion et à l'esprit de tout le groupe.

Article 8 : Si le nombre de quinze dix-huit Frères est atteint, seul le désistement ou la décision de ne plus appartenir à la Confrérie de l'un des Frères permettra l'intronisation d'un nouveau membre, dans le respect de l'article 7 des présents statuts.

Article 9 : Si, pour une raison valable, un des Frères ne peut pas être présent à une assemblée, il a la possibilité de se faire représenter par "un filleul" de son choix motivé pour connaître la Confrérie. Après accord favorable du Maître Décideur, le "filleul" représentera le Frère absent lors de cette réunion et participera de plein droit aux votes. Le titre de "Franc Goûteur" restera la propriété du Frère absent. Le recours à cette pratique sera occasionnel et non répété. Après deux absences consécutives, pour des motifs jugés non valables par le Maître Décideur, ternissant ainsi la confiance mutuelle accordée par notre noble assemblée, le Frère fautif se verra évincé et laissera alors sa place et son titre vacants.

Article 10 : Tout contrevenant aux statuts énoncés, tout fauteur de trouble, tout porteur du "virus-régime", de manifestation de "sinistrose", de mauvaise conduite, ou tout élément portant atteinte à la moralité et à l'esprit du groupe se verra purement évincé, montré du doigt et châtié par la condamnation à ne plus savourer le "Seigneur Lièvre" chaque année parmi ses Frères ... les "Francs Goûteurs". La radiation intervient à la suite d'un vote de tous les Frères présents. L'intéressé s'acquittera alors de son dû, et rendra ses symboles fétiches.
 

D'après les stauts de 1991, revus en 1993, affinés en 2002... exprimés en 10 articles indissociables
 
 
 

      Que vive notre confrérie Dans le respect de Dame Nature Et du Seigneur Lièvre